Salsa Casino

Démonstration Spectacle 2015 de Maria

Salsa

salsa en couple

Le mot "salsa", inventé aux Etats-Unis, devient populaire dans les années 70 notamment grâce à une maison de disques appelée "Fania Records" pour indiquer une musique qui est un mélange et une évolution de différents genres musicaux, provenant pour la plupart de Cuba. La salsa en tant que danse arrive et se répand en Europe à partir des années 90 notamment par le biais d'immigrés d'Amérique latine, et de Cuba en particulier.

Elle devient vite très populaire et les écoles de salsa se multiplient. A partir des années 2000, un nouveau courant arrive des Etats Unis et se répand tout aussi vite dans toute l'Europe. Elle est appelée salsa portoricaine et le style déjà existant est appelé salsa cubaine, pour le différencier. Aujourd'hui, ces deux courants se partagent le marché européen de la salsa.

La différence essentielle est que la salsa cubaine est dansée de façon circulaire alors que la salsa portoricaine est dansée en ligne. En salsa cubaine, l'homme et la femme se déplacent l'un autour de l'autre, même lorsqu'ils font des tours. Ils jouent sans arrêt avec le poids du corps et il y a un tranfer constant d'energie de l'un à l'autre. En salsa portoricaine les déplacements se font en ligne et la technique de guidage est très poussée (notamment au niveau des pressions et contre-mouvements), et la danseuse peut enchaîner de nombreux tours à la suite. Une autre différence importante est qu'en salsa cubaine les danseurs dansent presque tout le temps ensemble, avec une grande complicité, et continuent à danser "ensemble" même quand ils se lâchent, alors qu'en salsa portoricaine il y a une plus grande liberté individuelle: ils peuvent se lâcher et improviser individuellement (shines ou pasitos), indépendamment l'un de l'autre. Néanmoins, que ce soit dans la salsa cubaine ou portoricaine, les couples improvisent totalement et les danses ne sont donc pas chorégraphiées. Enfin les noms des mouvements et des figures de salsa cubaine sont en général espagnol, ceux de la salsa portoricaine sont, pour la plupart, en anglais (en raison des origines nord-américaines).

Rueda

rueda

Entre 1950 et 1956, dans des casinos cubains (Casino Deportivo, Casino La Playa, Casino Spanish) où l'on danse un peu de tout (son cubain, mambo, cha-cha-cha, mais aussi foxtrot et rock'n'roll) naît une nouvelle manière de danser le son cubain, dans le temps et non plus en contretemps, le Casino (plus tard appelé salsa cubaine).

S'inspirant de danseurs dans la rue qui pratiquaient la rueda (mot espagnol qui signifie roue), où plusieurs couples dansent en cercle, un meneur annonce des mots qui indiquent une passe que tous doivent faire, ou bien un changement de partenaire (le but étant de changer de partenaire), les danseurs de « Casino » vont inventer la Rueda de Casino (ou « baile cubano en grupo ») et la danser dans des clubs tels que « La Tropical », « Los Jardines de la Tropicana » et « El Liceo de la Habana ».

En 1959, lors du carnaval de la Havane la comparsa des Guaracheros de Regla va développer de nouvelles figures du casino.

Le nom Rueda de Casino est parfois "francisé" en Roue de Casino.

Le mot salsa étant mis à toutes les sauces, la Rueda de Casino est aussi appelée parfois "Salsa Rueda".
Le pas de base est appelé "pas de casino" (ou juste "casino"), "dile que si", "guapeando" ou encore "guapea".